Projet de Sensibilisation et Animation sur la Sécurité Routière

Scènes de sensibilisation par les pairs éducateurs auprès des conducteurs des taxi-motos et chauffeurs à la gare routière de Kamsar (Sahara)

De nos jours, les problèmes liés à la réalité d’insécurité routière dans la Préfecture de Boké,
particulièrement sur les localités de la concession et du Corridor Sangarédi-Tanènè-CUBoké-
Kolaboui-Kamsar causé principalement par l’incivisme dans la circulation et le non respect
des règles et normes de la circulation routière; l’ONG CAM en répondant à l’appel d’offre de
la Société minière Guinea Alumina Corporation (GAC) compte contribuer à la réduction de
cette insécurité routière dans le corridor par l’Information-Education et la Communication
/IEC/CCC en vue d’un changement de comportement des différentes cibles.

Certes, il est clair que ce changement de comportement ne sera pas automatique, mais plutôt
un changement progressive (processus à long termes) qui passera forcement par une série
d’étapes.

Pour la seule année 2017, la préfecture de Boké a enregistré un total de 390 cas d’accidents
de la circulation routière dont 13 cas mortels parmi lesquels on dénombre 12 hommes,
4 femmes et 1 mineur. Egalement il faut ajouterà cela 70 blessés graves, 100 blessés
légers et 74 cas de dégâts matériels importants.

C’est dans cette optique de réduction de l’insécurité routière dans les villages de la concession
et le long du corridor, que Guinea Alumina Corporation (GAC), a signé un protocole
d’entente avec l’ONG Club des Amis du Monde (CAM) pour la mise en oeuvre des activités
du projet « Projet de Sensibilisation et Animation sur la Sécurité Routière en faveur des
communautés de la concession de GAC, du corridor (Kolaboui, CU-Boke) et de kamsar
Préfecture de Boké, République de Guinée » en collaboration avec les communautés
bénéficiaires et avec l’appui technique des services techniques déconcentrés de l’Etat, sous
financement de la GAC.

Ce projet d’une durée de quatre (04) mois à(3) trois principales cibles :
1. Les communautés des 175 villages de la concession de GAC;
2. Les structures syndicales (motos, auto poids léger et poids lourd) ;
3. Les établissements scolaires implantés aux abords des axes routiers.