LA RENCONTRE ENTRE LE MINISTRE DE LA SANTE ET LA POSSAV EN PRELUDE DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE DE L’OMS

0
307
?

Monsieur le Ministre de la Santé a reçu ce Vendredi, le 19 Février 2016 la délégation de la POSSaV. En prélude de la conférence ministérielle sur la vaccination en Afrique (MCIA), tenant le 23 et 24 Février 2016 à Addis-Abeba.

Monsieur Boubacar SYLLA le Président de la Plateforme des Organisation de la Société Civile pour le Soutient à la Santé et la Vaccination (POSSaV) accompagné de Mlle. CAMARA Fatoumata Camus Secrétaire Générale de la POSSaV.

 

Lors de cette rencontre, les échanges ont porté sur la présentation de la Plateforme au nouveau Ministre de la Santé, la remise de la Lettre d’intention de la Société civile Africaine à l’adresse des Ministres de la Sante et des Finances et les préparatifs de la Conférence ministérielle de l’OMS sur la Vaccination en Afrique (MCIA) qui se tiendra à Addis-Abeba du 23 et 24 de Février 2016, les thématiques qui seraient abordés lors de cette conférence et les mécanismes qui pourraient améliorer la continuité de la couverture vaccinale et d’autres services de santé essentiels.

Mr Boubacar Sylla a souligné, que les systèmes de vaccination et de santé doivent être renforcés afin d’assurer l’accès universel à tous les enfants et les femmes enceintes aux services de vaccination. Cela nécessite un engagement fort et d’actions fortes de la part de tous les acteurs et de doter le secteur, des financements suffisants et durables pour conduire le changement.

 

Il a par ailleurs rappelé qu’en avril 2001 à Abuja au Nigéria, à l’issue d’un sommet de chefs d’Etat et de gouvernement d’Afrique, une déclaration a été signée par les pays africains dont la Guinée s’engageait à allouer au moins 15% de son budget national au secteur de la santé. 14 ans après en Guinée, seulement 3,9% du budget sont orientés à la santé. Le Ministre s’est montré sensible à nos préoccupations qu’il connait bien, réagit Mr. Boubacar, président de la POSSaV demande depuis des années un cadre effectif de dialogue entre le pouvoir public et la société civile. Le ministre de la Santé a montré un vif intérêt pour le renforcement des liens avec les ONG et, plus généralement avec la POSSaV. « Nous nous réjouissons de cette vision renouvelée des relations avec la Plate-Forme de la Société Civile pour le Soutient à la Santé et la Vaccination»

Mr Boubacar SYLLA a enfin appelé l’attention du ministre sur les enjeux de cette conférence de MCIA, qui doit rassembler plus de 500 responsables politiques, des experts techniques et des défenseurs de toute l’Afrique et dans le monde pour augmenter la priorité pour la vaccination

Mr Boubacar Sylla a souligné, que les systèmes de vaccination et de santé doivent être renforcés afin d’assurer l’accès universel à tous les enfants et les femmes enceintes aux services de vaccination. Cela nécessite un engagement fort et d’actions fortes de la part de tous les acteurs et de doter le secteur, des financements suffisants et durables pour conduire le changement.

Il a par ailleurs rappelé qu’en avril 2001 à Abuja au Nigéria, à l’issue d’un sommet de chefs d’Etat et de gouvernement d’Afrique, une déclaration a été signée par les pays africains dont la Guinée s’engageait à allouer au moins 15% de son budget national au secteur de la santé. 14 ans après en Guinée, seulement 3,9% du budget sont orientés à la santé. Le Ministre s’est montré sensible à nos préoccupations qu’il connait bien, réagit Mr. Boubacar, président de la POSSaV demande depuis des années un cadre effectif de dialogue entre le pouvoir public et la société civile. Le ministre de la Santé a montré un vif intérêt pour le renforcement des liens avec les ONG et, plus généralement avec la POSSaV. « Nous nous réjouissons de cette vision renouvelée des relations avec la Plate-Forme de la Société Civile pour le Soutient à la Santé et la Vaccination»

Mr Boubacar SYLLA a enfin appelé l’attention du ministre sur les enjeux de cette conférence de MCIA, qui doit rassembler plus de 500 responsables politiques, des experts techniques et des défenseurs de toute l’Afrique et dans le monde pour augmenter la priorité pour la vaccination.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here